• Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Black Instagram Icon

© 2019 by Tomcat.

En 1933, le pilote anglais John Cobb mandate Reid Railton pour lui dessiner une voiture capable de battre des records de vitesse. Railton décide d'insérer dans la bête un moteur d'avion, le Napier Lion, un moteur W 12 (3 rangées de 4 cylindres formant un W) de 24 litres de cylindrée... (eh oui, 2 litres par piston!) développant 500cv à seulement 2200 tr/m., et la fait construire dans les ateliers de Thomson & Taylor, qui jouxtent la piste de Brooklands. Cette piste sera le theâtre de nombreux records de vitesse battus successivement par Cobb au volant de sa Napier-Railton, considérée comme la meilleure voiture de course d'avant guerre. Si ce n'est la meilleure, en tout cas la plus rapide puisque entre 1933 et 1937, Cobb battra pas moins de 47 records à son volant, dont celui de Brooklands à la moyenne de 230 Kmh, qui restera intouchable jusqu'à la fermeture du circuit en 1939. Après la guerre, Cobb fera des records sa spécialité, et ira aux USA avec la Mobil Railton (équipée de 2 moteurs Napier) pour battre le record de vitesse sur le lac salé de Bonneville à plus de 634 Kmh. Il perdra la vie en cherchant une fois de plus le record de vitesse mais sur l'eau cette fois ci.

Le kit présenté est un kit Penelope Pitlane. Le fabricant anglais s'est spécialisé dans les voitures anciennes et les monoplaces en général, et celle-ci fait partie des quelques "avant-guerre" présentes à son catalogue. La contenu du kit est plutôt bien fourni, avec une carrosserie en résine assez propre, un chassis laiton, de nombreuses pièces moulées en fer blanc (grille de radiateur, échappements, bouchons, volant, etc. et un pilote très moche que l'on aura vite fait de jeter et le remplacer par un modèle de meilleure allure. J'ai choisi un PSK. Le kit ne comporte pas de grosses difficultés, mis à part les pieces rapportées sur la carrosserie (écope arrière, carenages d'echappement) qu'il convient de retravailler en les desépaississant pour les ajuster parfaitement. Mais je m'en suis rajouté quelques unes: les ressorts des trains avant et arrière sont moulés sur la carrosserie, et ca ne m'allait pas. J'ai donc tout enlevé à la pince, poncé pour faire disparaitre toute trace de leur présence. Suivant l'idée d'un ami (qu'il en soit ici remercié), j'ai ensuite reformé les ressorts à lames, lame par lame avec de l'Evergreen, collées, avec les serre-lames en photodecoupe, les tirants, les attaches, les caches en laiton, etc. pour un résultat visuel bien plus satisfaisant. La grille avant elle aussi a été modifiée, je n'ai pas utilisé celle d'origine, trop mal moulée en métal, j'ai refait une plaque en carton noir, sur laquelle j'ai appliqué une grille photodécoupée et peinte. J'ai rajouté également quelques détails sur le chassis, du relief, une tringlerie de direction. Pour rendre un peu de transparence aux roues, j'ai peint l'intérieur de la couleur de la carrosserie, et cela fait ressortir les rayons. Pour finir avec les détails, ajoutons les boucles aux lanières de cuir qui maintiennent le capot ainsi que ses charnières en laiton, et un tableau de bord complet en alu avec les cadrans et leurs cerclages. La bête est aussi lourde a l'échelle que la vraie l'était (plus de 2 tonnes!) Le tout est peint a l'alclad Chrome, une premiere pour moi, sans doute très perfectible au niveau du rendu mais il faut dire que cette peinture est très spéciale, et son rendu est délicat. De plus, elle est très sensible a la manipulation et aux doigts, et j'ai eu la mauvaise surprise de voir disparaître le chrome a certains endroits de préhension du modèle qu'il a fallu repeindre avec masquages divers et variés... une partie de plaisir! Mais le résultat est là, un modèle rare et à l'allure indéniablement racée. C'était ma première "ancienne", ce ne sera pas la dernière...

Napier-Railton 1933 - J. Cobb
(Kit Penelope Pitlane)

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now